Accueil du site > Livres > Sade moraliste. Le dévoilement de la pensée sadienne à la lumière de la réforme pénale au XVIIIe siècle > Sade moraliste. Le dévoilement de la pensée sadienne à la lumière de la réforme pénale au XVIIIe siècle

Sade moraliste. Le dévoilement de la pensée sadienne à la lumière de la réforme pénale au XVIIIe siècle

Présentation

Préface de Maurice Lever

Genève, Droz, 2005

Collection "Bibliothèque des Lumières"

575 pages

ISBN 2-600-00993-0

On croit bien connaître le divin marquis. Depuis deux siècles, la critique littéraire s’est bâtie sur une conviction profonde, persistante et consensuelle : l’immoralisme de Sade qui, dit-on, fait l’apologie du crime, du vice, du mal. On s’occupe de nous dire comment, on ne demande pas pourquoi. Jean-Baptiste Jeangène Vilmer établit qu’il s’agit là de l’un des plus formidables contresens de l’histoire des idées. Dans quelle mesure Sade pense-t-il ce qu’il écrit ? Selon une méthode rigoureuse, fondée essentiellement sur la contextualisation de l’œuvre, sont dégagées de frappantes coïncidences entre le monde sadien et la réforme pénale française du XVIIIe siècle. A travers l’environnement judiciaire d’un écrivain emprisonné se dévoile, contre toute attente, un Sade moraliste que conforte l’argumentation philosophique, juridique comme historique. En travaillant sur la totalité des textes du marquis, de la fiction à la correspondance et des ouvrages les plus fameux aux lignes habituellement négligées, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer montre pourquoi le moralisme de Sade unifie son œuvre, tandis qu’on ne pouvait jusqu’alors rendre compte de son prétendu immoralisme qu’en la divisant.

English

For two centuries, literary criticism has been built on a major, persistent and consensual conviction : Sade is immoral, defending crime, vices and evil. This book aims to prove that this is one of the most formidable misinterpretations in the history of ideas. To what extent does Sade believe what he writes ? Following a rigorous methodology primarily founded on the contextualization of his work, we unearth striking coincidences between Sade’s world and the world of 18th century French penal reform. By taking into consideration the legal environment of an imprisoned writer and by using a combination of philosophical, legal and historical approaches, a Sade moralist is revealed. An examination of all the Marquis’ texts, from his fiction to his correspondence, from his most famous works to the ignored lines, shows that while the traditional assumption of immorality necessarily divides Sade’s work, this book demonstrates that it is in fact Sade’s morality that unites it.


Recensions

"parce qu’il est consacré à l’un des papes du libertinage français, ce livre est jouissif ; parce qu’il est sans détours, ce livre est incontournable. On ne peut par conséquent que vivement conseiller aux Irascibles de se livrer sans modération à la lecture d’un essai qui n’est pas sans délivrer quelques vérités bonnes à l’Ire…" (L’Irascible, Revue de l’Institut Rhône-Alpes de Sciences Criminelles, 1, "Les Lumières du pénal", avril 2011, p. 235-249).

"un livre audacieux dans sa thèse principale, souvent très suggestif dans ses analyses de détail, et ambitieux dans le programme qu’il propose" (Thierry Ménissier, blog, 20 décembre 2008).

"a magisterial work" (French Studies, 63:3, 2008, p. 341-342).

“une lecture originale de Sade” (Revue de métaphysique et de morale, 2008/1-2, p. 216)

"un ouvrage qui soutient avec force deux thèses convaincantes et proprement renversantes, et marque sans doute un tournant dans les études sadiennes" (Revue philosophique de Louvain, 105:3, 2007, p. 507-512).

"si l’ensemble de l’ouvrage semble parfois un tant soit peu partisan, il a le mérite d’être très documenté et de relancer le débat sur la lecture de Sade et le statut de son lecteur" (Eighteenth-Century Fiction, 19:4, 2007, p. 483-485).

"L’œuvre est d’une interprétation délicate et, avec Sade moraliste, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer a le mérite d’en proposer une exégèse cohérente, à la lumière des réformes pénales qui, en France, modifièrent la physionomie de la justice (Montesquieu, Beccaria, Brissot de Warville, …), et Sade fut exactement contemporain de ce mouvement. (...) Cette monographie est riche, dense, intéressante. (...) Ouvrage essentiel pour le public concerné" (Bulletin critique du livre en français, 685, octobre 2006, p. 64).

« Une autre raison qui m’a fait m’attacher à la lecture du livre de J.B. Jeangène Vilmer est qu’il y expose une méthode qui me semble tout à fait conforme au rationalisme que nous défendons. Il s’agit d’expliquer Sade « historiquement, scientifiquement, rationnellement » (p. 28). Et l’auteur consacre une longue introduction à l’exposition de sa méthodologie (...).Il faut lire patiemment et la plume à la main.C’est une analyse méticuleuse du projet sadien de réforme de l’ordre pénal » (Raison présente, 156, 2006, p. 117-121)

« Even if numerous critics have long stressed Sade’s proximity to the Moralists, it is clear that Vilmer pushes this intuition the farthest and with the greatest conviction and perspicacity. » (SubStance, 109, 35:1, 2006, p. 146-150)

"L’ouvrage de J.B J. Vilmer est une thèse aussi forte qu’érudite. Elle fournit de très riches matériaux de réflexion aussi bien aux historiens qu’aux pénalistes et aux philosophes. Les savoirs de chacune de ces disciplines y sont incorporés avec une rigueur sans faille, elle est en cela un modèle de pluri-disciplinarité où aucune composante n’est instrumentalisée au profit d’une autre", "pour quelqu’un comme moi qui ne connaissait des écrits de Sade que des fragments (...) et qui m’ennuyait rapidement devant cette prose saturée et répétitive, la grille de lecture de Vilmer et la pertinence des très nombreux extraits qu’il donne ont fait de moi un lecteur plus assidu et intéressé" (Pierre Lascoumes, Champ pénal, 16 janvier 2006).

"un ouvrage d’une grande érudition soutenu d’un appareil critique à toute épreuve qui en font un ajout significatif aux études sur Sade" ’Dix-huitième siècle, 38, 2006, p. 655-656).

« très érudit » (Le Monde des livres, 16 décembre 2005, p. LIV7)

"une thèse originale, voire iconoclaste", "Une voie nouvelle préfacée par Maurice Lever qui affirme que la thèse de M. Jeangène Vilmer ne se veut ni paradoxale ni sensationnelle. A lire pour se faire une religion..." (Le Figaro littéraire, 17 novembre 2005)

"on est mûr pour se plonger dans une lecture toute aussi délectable, quoique plus ardue, celle de Sade moraliste (576 pages, 73,85 euros, Droz) que l’universitaire Jean-Baptiste Jeangène Vilmer vient de publier avec une préface de Maurice Lever. Son projet, derrière un titre paisiblement provocateur, est rien moins que de dévoiler la vraie pensée sadienne à la lumière de la réforme pénale au XVIIIème siècle. Pour y parvenir, il lui fallait être transversal et puiser aux meilleures sources du droit, de la philosophie, de l’histoire et bien sûr de la littérature. Cette convocation des disciplines était bien le moins pour renverser deux siècles de consensus littéraire." (Pierre Assouline, La république des livres, 27 octobre 2005)

Et aussi :
- Revue de métaphysique et de morale, 2008/1-2, p. 216.
- Revue d’histoire du droit / The Legal History Review, 75:4, 2007, p. 420-421.
- Eighteenth-Century Studies, 40:4, 2007, p. 667-671.
- Revue historique de droit français et étranger, 84:4, 2006, p. 647-648.
- Raison présente, 156, 2006, p. 117-121.
- Europe, mai 2006.
- Jibrile, revue critique de littérature et de politique, 6, printemps 2006, p. 41-42.
- La Quinzaine littéraire (907, 16-30 septembre 2005)
- Commentaire (112, hiver 2005-2006, p. 1064)

Se procurer le livre

Librairie Droz 11 rue Firmin-Massot CH - 1211 Genève 12 Tél. : +41 22 346 66 66 Fax : +41 22 347 23 91 www.droz.org

Librairie Honoré Champion 3 rue Corneille 75006 Paris Tél. : 01.46.34.07.29 www.alapage.com

Table des matières

PREMIÈRE PARTIE. L’ORDRE ÉTABLI

I. Le droit pénal français de 1740 à 1814

- La crise du droit pénal de l’Ancien Régime et la réforme judiciaire (1740-1789)
- La justice sous la Révolution, la Terreur et le Directoire (1789-1799)
- La justice de Napoléon (1799-1814)

II. Des délits et des peines dans la vie de Sade

- Sade sous la justice royale 1763.
- Première affaire : les « débauches outrées » 1768.
- L’affaire Rose Keller, ou affaire d’Arcueil 1772.
- L’affaire de Marseille, ou « grande affaire » 1778-1790.
- Vincennes, la Bastille et Charenton
- Sade sous la justice révolutionnaire 1793-1795. Le citoyen Sade jugé par la Terreur
- Sade sous la justice de Napoléon 1801-1814. Sainte-Pélagie, Bicêtre et Charenton

DEUXIÈME PARTIE. L’ORDRE LIBERTIN, OU ORDRE CORRECTEUR

I. L’ordre libertin

- Légitimation du et des crime(s)-pour-la-loi-établie
- Apologie de la loi libertine : le despotisme passionnel
- Punition libertine et plaisir

II. Le rôle correcteur de l’ordre libertin dans la pensée sadienne

- L’œuvre sadienne est résistance : la promesse d’une dénonciation par la plume
- Le renversement
- Le despotisme libertin de l’œuvre est l’image renversée du despotisme judiciaire de la vie de son auteur
- L’innocence persécutée de l’œuvre désigne l’auteur
- La question de la pensée de Sade : peindre le vice pour le faire détester

TROISIÈME PARTIE. L’ORDRE SADIEN, OU ORDRE CORRIGÉ. Principes de philosophie pénale

I. Qui punir ?

II. Comment punir ?

- Sade utopiste moral : la figure de Zamé
- De l’observance des lois par les magistrats eux-mêmes
- De l’impunité
- Des lois
- Justice et vengeance
- De la laïcisation de la justice
- De la peine de mort
- La punition pour l’exemple et la publicité du crime
- Du talion
- De la torture
- De la punition corporelle
- De l’emprisonnement
- De la confiscation des biens
- Du suicide
- De la prostitution
- De la liberté des mœurs
- De l’honneur
- De la vertu de l’accusé dans le jugement
- De la défense de l’accusé
- Le juge-automate et l’interprétation des lois
- Sade et Beccaria

III. Pourquoi punir ?

- Sade humaniste, ou punir pour corriger
- Le mal n’est qu’un moyen de parvenir au bien
- Le relativisme moral et la querelle des universaux
- Le cas de l’incorrigible
- L’écriture et la clémence de Sade
- Conclusion. Sade et les Lumières

Conclusion. La dialectique sadienne

Bibliographie Index Nominum - Index Rerum - Index des textes sadiens cités