Accueil du site > Livres > Les Manipulations de l’information : un défi pour nos démocraties > Les Manipulations de l’information : un défi pour nos démocraties

Les Manipulations de l’information : un défi pour nos démocraties

Présentation

avec Alexandre Escorcia, Marine Guillaume et Janaina Herrera

Paris, CAPS (ministère de l’Europe et des Affaires étrangères) et IRSEM (ministère des Armées), 2018

212 pages

Les manipulations de l’information ne sont pas nouvelles mais ont pris une dimension sans précédent en raison des capacités inédites de diffusion et de viralité offertes par internet et les réseaux sociaux, ainsi que de la crise de confiance que vivent nos démocraties. Ce phénomène s’est manifesté par plusieurs ingérences électorales ces dernières années ; il menace les démocraties et la souveraineté de leurs institutions. Le CAPS et l’IRSEM ont donc uni leurs forces pour l’étudier.

Ce rapport est le fruit d’une enquête de terrain (une centaine d’entretiens menés dans une vingtaine de pays) pour mieux saisir la nature du problème et identifier les bonnes pratiques mises en œuvre par les États et les sociétés civiles. Il s’appuie également sur l’abondante littérature scientifique disponible. Il examine les causes, les conséquences et les réponses aux manipulations de l’information d’origine étatique et visant les populations d’autres États, avant de formuler 50 recommandations d’action.

Présenté pour la première fois le 28 août 2018 à l’occasion de la XXVIe conférence des Ambassadeurs et des Ambassadrices organisée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, il est officiellement présenté le 4 septembre 2018 à l’Ecole militaire, dans une conférence ouverte par Florence Parly, ministre des Armées. Disponible en français et en anglais, il est téléchargeable sur les sites du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, du ministère des Armées et de l’IRSEM.

Achetez ce livre en ligne

Table des matières

AVANT-PROPOS

RÉSUMÉ

INTRODUCTION I. De quoi parle-t-on ? II. Les manipulations de l’information, un enjeu mineur ?

PREMIÈRE PARTIE - POURQUOI ?

I. Des causes individuelles A. Les failles cognitives B. Une crise épistémologique

II. Des causes collectives A. La crise de confiance dans les institutions B. La crise de la presse C. La désillusion numérique

III. Qui manipule l’information et pourquoi ? A. Des acteurs non étatiques 1. Des groupes djihadistes : le cas de Daech 2. Des communautés ethniques et/ou religieuses : le cas indonésien B. Des États 1. Les manipulations visant la population intérieure 2. Les manipulations visant une population extérieure a. La Russie b. La Chine

DEUXIÈME PARTIE - COMMENT ?

I. Les facteurs de vulnérabilité A. La présence de minorités B. Des divisions internes C. Des divisions externes D. Un écosystème médiatique vulnérable E. Des institutions contestées

II. Les moyens des manipulations informationnelles A. Des leviers et des vecteurs multiformes B. Des narratifs calibrés C. Des lieux et des mécanismes privilégiés 1. Les lieux 2. Les mécanismes d’amplification a. Les bots b. Les trolls D. Les fuites massives de données (leaks) E. La falsification de documents F. Les ingérences électorales

III. D’autres terrains des manipulations de l’information A. Le Moyen-Orient 1. Syrie 2. Golfe B. L’Afrique 1. Le prochain terrain de jeu de la « guerre informationnelle » russe ? 2. La campagne antifrançaise à Goma C. L’Amérique latine

TROISIÈME PARTIE - LES RÉPONSES

I. Étude de cas : les 15 leçons françaises des « Macron Leaks » A. Que s’est-il passé ? B. Qui est responsable ? C. Pourquoi l’opération a-t-elle échoué et quelles leçons peuvent-elles en être tirées ? 1. Des raisons structurelles 2. Une dose de chance 3. Une bonne anticipation 4. Une bonne réaction Conclusion

II. Les réponses étatiques A. Organisation interne : des réseaux et quelques centres B. L’implication des parlements C. Sensibilisation et éducation D. Mesures vis-à-vis des médias 1. Enregistrement 2. Interdiction 3. Régulation 4. Dénonciation E. Le cas des États-Unis

III. Les organisations internationales A. L’Union européenne B. L’OTAN C. L’OSCE

IV. La société civile A. La vérification des faits B. Initiatives normatives C. La recherche D. Les mouvements citoyens (grassroots initiatives) E. Les journalistes

V. Les acteurs privés A. D’un non-sujet à une préoccupation majeure B. La réponse des grandes plateformes numériques aux manipulations de l’information 1. Sensibiliser l’utilisateur aux risques et enjeux des manipulations informationnelles 2. Améliorer la détection des manipulations de l’information 3. Endiguer la diffusion et l’impact des campagnes de manipulations informationnelles 4. Réguler et coopérer 5. Promouvoir les bonnes pratiques et les acteurs institutionnels 6. Analyser les mécanismes des campagnes de manipulations informationnelles C. L’apport de la recherche en publicité et marketing

QUATRIÈME PARTIE - DÉFIS FUTURS

I. Comment penser ce qui vient ? A. Les défis technologiques B. Les futures tendances de la « guerre de l’information » russe 1. Cinétisation 2. Personnalisation 3. Normalisation 4. Proxysation

II. Quelques scénarios

50 RECOMMANDATIONS

I. Recommandations générales

II. Recommandations aux États

III. Recommandations à la société civile

IV. Recommandations aux acteurs privés

V. Réponses aux objections A. Une cause non pertinente ? B. Des solutions inefficaces ? C. Un danger pour les libertés ? D. La polémique

BIBLIOGRAPHIE

PRÉSENTATION DES AUTEURS